DABOD

Debod : Christian Graas : Madrid 1993

Ce temple fut construit par un jeune prince kouchite, Ergamene (300 ans avant notre ère) sur l'emplacement d'un site déjà utilisé par Sethi II, lors de la colonisation ramisside de la Nubie sous la XIXème dynastie. En effet, une inscription représentant le cartouche de ce pharaon a été retrouvée, ce qui laisse penser que les blocs de pierre du temple originel ont été réutilisés par Ergamène.

Ce jeune prine méroïtique y éleva une chapelle dédiée à Amon.

 

Ergamène avait fui Alexandrie, après avoir fait trancher la gorge de religieux qu'il combattait alors. En lutte contre le clergé, il dut s'enfuir en Wawat où il instaura un royaume entre la première cataracte et Maharraka sur douze shoenes (soit cent vingt kilomètres) le "Dodécaschoene", territoire qui devait devenir la propriété du temple de Philaé sous Ptolémée IV.

Il fut ensuite agrandi par les Ptolémées qui en firent un lieu de culte à Isis, dans le cadre d'un pélerinage à Philae, et agrandi par l'empereur Auguste.

L'édifice en lui-même présente le schéma classique : une allée processionnelle, une salle hypostyle, un sanctuaire dédié à Amon et Isis où l'on peut admirer le naos destiné à recevoir la statue d'Amon, des chapelles latérales, un mammissi. Un mur d'enceinte en pierre entourait le monument accessible depuis le fleuve par des portes.

Photo Christian Graas

 
En 1960, le sanctuaire de Dabod fera partie des sites programmés lors du sauvetage des Temples de Nubie. Il sera démonté pierre par pierre, soit environ 1350 blocs qui resteront entreposés sur l'île d'Éléphantine pendant dix ans. En effet, en gage de reconnaissance, le gouvernement égyptien fera don du temple de Dabod aux Espagnols, qui le transféreront en 1970.

 

Aujourd'hui, entouré d'eau rappelant le Nil, il trône dans le parc Rosales à Madrid.

Et le visiteur émerveillé mais abusé n'a pas conscience qu'un temple ne se comprend que dans son contexte originel...

 

Dabod : Christian GRAAS : Madrid 1993

Alors sous cet angle,

peut-on comprendre le message d'éternité

transmis par Pharaon ?

 

Cette page est illustrée par Christian GRAAS, alias Sobek, qui m'a généreusement offert ses photos issues d'un voyage en Espagne.

Et pour une visite complète du temple à Madrid, je vous conseille un click ici !

 

Vers les temples