LE SOUDAN

 

La République du Soudan correspond au Soudan anglo-égyptien, créé en 1898. (Complément ici)

D'une superficie de 2 600 000 km² (soit cinq fois celle de la France,), il couvre 8% du continent africain. Ses frontières, qui traversent parfois des territoires ethniques, ont été et sont encore, à l'origine de nombreux conflits, auquel il faut rajouter le problème du partage de l'eau des Nils.

L'économie repose essentiellement sur l'agriculture au nord, l'élevage au sud, et l'exploitation pétrolifère des sols.

Géologiquement, il est composé de vastes plaines au centre, de déserts au nord (libyque et nubien), de dunes à l'ouest et de marécages au sud. Des massifs montagneux culminent le long de la Mer Rouge, dans le centre (tels les Monts Nuba) et à l'ouest en prolongement des massifs tchadiens (comme le Djebel Marra).

Par son étendue, le Soudan présente une variété d'aspects géologiques, climatiques et ethniques que le Nil blanc unifie géographiquement tout au long de sa course.

Cataracte de Dal

photo S.F.D.A.S

Traversant d'abord de grandes forêts (de tecks, caféiers et pins), une vaste zone marécageuse ("le Saad) et des savanes boisées, le fleuve continue sa course à travers des steppes pour atteindre un bassin aux riches terres formées d'alluvions (maïs et coton y sont cultivés). Il reçoit le Nil bleu au niveau de Khartoum et entre enfin dans les zones semi-désertiques, limitant de plus en plus les bandes fertiles. On dénombre alors six cataractes principales, certaines pouvant atteindre jusqu'à 10 km de long, empêchant toute navigation.

VIème cataracte

photo S.F.D.A.S

 

Les variations climatologiques ont par ailleurs, modifié à maintes reprises le cours du Nil, asséchant des bras, transformant alors l'espace humain.

C'est pourquoi il est indispensable lors de fouilles, de tenir compte des évolutions environnementales, climatologiques et humaines depuis la préhistoire.

 

 

MES SOURCES

 

RETOUR