LES NUBIENS ÉGYPTIENS

Ethnies nubiennes

L'ancienne Nubie égyptienne était partagée entre trois ethnies qui occupaient un territoire bien précis :

  • Les Kenutz, au nord, dont le dialecte est le "Metouki"
  • Les Fedija, au sud, dont le dialecte est le"Mahasi"
  • Les Arab's, au centre et qui semble correspondre à une zone d'échange entre les deux langues.

Ils ont occupé pendant des millénaires les bords du Nil.

Les Nubiens ont un moyen de se différencier des Égyptiens, des Arabes et des Africains : ils racontent des versions parfois totalement contradictoires pour expliquer leurs origines.

Leur nom de tout temps a eu un lien direct avec le territoire qu'ils occupent. Ils doivent principalement leur nom à la toponymie. L'origine la plus répandue est celle qui viendrait de noub "le pays de l'or" donnée par les anciens Égyptiens. Mais le nom actuel viendrait en fait de l'arabe nuba, nubi qui lui même est tiré du latin nubia "ceux qui vivent en Nubie". Eux-mêmes se réfèrent à la tribu ou à l'ethnie, ils sont perçus comme un peuple uniquement de l'extérieur.

De nos jours, ils ne sont plus ceux qui habitent une terre, mais ceux qui parlent nubien.

A l'origine existait une même population, mais l'histoire et les déplacements l'ont scindée en plusieurs ethnies, ethnies qui ne font qu'une lorsqu'elles doivent faire face à une menace extérieure.

Histoire

L'histoire de la Nubie n'est pas celle de l'Égypte, même si les deux histoires se confondent à certaines périodes.

Les premiers contacts avec les Égyptiens datent de 3 500 ans av. J.C. Ils sont d'abord considérés comme des partenaires économiques ; puis le commerce passe aux seules mains des Égyptiens. Forts de leur technique au maniement de l'arc, les Nubiens sont alors enrolés dans l'armée égyptienne et deviennent les célèbres archers nubiens.

L'Égypte pharaonique s'intéresse à la Nubie pour son or, son cuivre, ses diorites, l'encens, l'ébène, la myrrhe, les peaux de panthère, l'ivoire et les armes.

Petit à petit, des Nubiens s'installent en Haute-Égypte et des Égyptiens en Basse-Nubie. On échange la langue, les femmes et les pratiques funéraires.

Durant toute cette période, les Nubiens restent un peuple de nomades mais la sédentarisation se fait peu à peu. L'émergence de la civilisation de Kerma (pays de Koush) - 2400/- 1400 av. J.C., au niveau de la 3ème cataracte, va rendre la Nubie indépendante pendant 500 ans. Les royaumes se succèdent dans une ère de stabilité, de prospérité et d'avancées sociales et technologiques. Sous le Nouvel Empire, la Nubie devient une province administrative de l'Égypte, et c'est à cette époque, que les Nubiens adoptent culturellement le mode de vie égyptien.

"Une famille nubienne régnera sur l'Égypte pendant un siècle, puis le royaume koushite se repliera vers le sud pour se tourner vers l'Afrique". Meroe devient le centre actif des échanges commerciaux.

La vie de ce peuple pastoral va changer grâce à l'introduction par les romains d'une invention perse : la sequia. Grâce à ce système d'irrigation, l'agriculture se développe et le nombre d'habitants augmente. Cette population de Meroe va s'enrichir de nouveaux arrivants : les nomades du sud, de l'ouest et de l'est.

 

Si apparemment, il y a unité raciale, ce n'est pas le cas pour la langue et la culture. Cette différence linguistique va s'imposer dans une configuration géographique qui a perduré jusqu'au lac Nasser.

Au début de l'ère chrétienne, vers 40, dans la société nubienne un idéal "tribal" fondé sur le mode de filiation patrilinéaire apparaît alors que l'héritage nubien se fait par la femme (filiation matrilinéaire). En revanche, les Arabes adoptent la langue nubienne. A cause des mariages intercommunautaires, les princes nubiens vont se voir déposséder de leur terre au profit des chefs musulmans.

Les années 1880 voient les premiers placements comme domestiques chez les Anglais. La construction du premier barrage amène le déplacement des villages et des hommes. La frontière entre l'Égypte et le Soudan divise en deux la terre nubienne. Les pratiques migratoires s'orientent vers Le Caire et Khartoum.

5 000 - 2 800 av. J.C. Néolithique
3 700 - 2 800 av. J.C. Groupe A : Age du cuivre - organisation en chefferie
2 500 - 1 500 av. J.C. Groupe C :population moins docile. Installation aux mêmes emplacements que le groupe A
2 400 - 1 500 av. J.C. Royaume de Kerma
1 550 - 1 050 av. J.C. Domination égyptienne
1 000 -   310 av. J.C. Empire de Napata
 -275 -   350 ap. J.C. Empire de Meroe
  350 - 1 820 ap. J.C. Royaumes chrétien et d'islam

 

Dossier de Marie-Christine TADDEI-BATTESTI

Retour